mercredi 26 septembre 2012

Le bruit incessant des gouttes de pluie sur un velux.


Il pleut, il pleut, il pleut. Depuis deux jours. Depuis Mardi matin. Et il fait froid aussi. Enfin...froid par rapport à cet été. Et oui. C'est l'automne qui commence.
Bref, mardi, je ne sais pas, en me levant, j'avais décidé de me mettre en robe. Je ne saurais expliqué cette connerie irresponsable et déraisonnable qui m'avait envahie tout à coup. Mais sitôt pensé, sitôt fait. J'ai débarqué au lycée en robe. Au début, j'avais pas froid. Et puis...la pluie, la pluie, la pluie, être mouillée de la tête aux pieds toute la journée fut une sacrée épreuve. Les ballerines qui font ploc ploc à chaque pas. La sensation affreuses de nager tout en marchant fut tout à fait désagréable et pour rien au monde je ne souhaiterai réitérer cette expérience. Plus jamais je me mets en robe de l’hiver. Ni de l'automne.
Traumatisée.

Et au fait, je vais enfin avoir mon prof de SES il était temps hein !  C'est UN PEU ma matière principale. Il parrait que c'est un p'tit jeune. Miam.



Et aussi avec le chéri ça s'est arrangé. Enfin, j'ai un peu réussi à mettre une "distance" quoi. Un peu. Il va prendre une option supplémentaire. Du coup on aura plus DU TOUT de pauses en commun. Mais bon, je survivrai. J'ai l'impressiond 'être toujours la dernière au courant de ce qui se passe dans sa vie. SI je veux avoir de ses nouvelles faut limite que je demande à M. comment il va, ce qu'il se passe. Et c'est comme ça que j'ai appris qu'il allait prendre une option en plus. Je ne sais pas ce qu'est mon rôle avec lui. Je sens qu'il m'aime etc...mais j'ai pas l'habitude de sortir avec un gars et de ne pas parler. Ce week end, je lui ai pas envoyé de message, il ne m'en a pas envoyé non plus. Ce petit jeu peu durer longtemps et bizarrement c'est toujours moi qui perds. Pourtant je sais que pour lui c'est pas un jeu, qu'il ne me teste pas, c’est le gars le plus cool de l'univers voyez vous. SI j'embrassais un gars devant lui, il irait lui serrer la main. Il est comme ça c'est tout. C'est ce que je me tue à dire à mes nerfs. Ils commencent un peu à m'écouter, et à accepter l'idée que tout le monde n'a pas la même vision de l'amour et des termes "sortir avec quelqu'un".

Sur ce, au prochain post.

Aucun commentaire: