samedi 23 juin 2012

L'été commence


 Ciel bleu, soirées programmées,livres commandés  ça y est ça commence.
Bizarrement, j'ai envie de rien faire...Pas envie de voir les gens !...
Chaque étés ça me fait ça. Volonté de faire une grosse coupure, oublier tout le monde, redécouvrir les gens à la rentrée...
Voilà ce qui me tente. Le néant. Sauf que si, j'ai envie de voir mon chéri, sauf que si je ne vois personne et ne vais à aucunes fêtes les gens vont trouver ça bizarre. Ma "meilleure amie" va m'engueuler. Bref.
J'ai aussi envie de siroter un coca à cola terrasse d'un café, rigoler avec certaines de mes amies, vadrouiller dans ma ville....Toussa toussa....
Mais chaque chose a sa conséquence, et ça c'est vraiment énervant.On ne peut pas faire quelque chose sans que quelqu'un vous tombe dessus.

Sur ce, au prochain post.

vendredi 22 juin 2012

Fête de la musique. (et de la bouteille)

La popularité ne m’intéresse pas et ne intéressera jamais. C'est la grande différence entre ma meilleure amie et moi. Ca crée un fossé entre nous. Et depuis peu, elle l’approfondi de plus en plus.
Tout à commencé au début de l'année. On avait directement vu cette "bande" de 20 personnes environ. Trop bien sapés, trop "cool", riches... Les bobos des villages aux alentours.
Elle a toujours été comme ça. A vouloir être la plus belle, la plus aimée. Depuis 4 ans je la connais. Je connais ses penchant pour la popularité. Mais en arriver là...à cause de ça....
Elle est tombée amoureuse d'un gars de la bande et lui aussi. Ils sont sortis ensemble pendant 4 mois. Et ceci marque le début de son ascension sociale, dans les fêtes chez les bobos, les piscines, jacuzzi et compagnie. De dieu, j'en ai soupé de ses récits de soirées auxquelles je n'étais pas invitée.  Qu'est ce qu'elle ma saoulé avec sa bande à la con.
Et là fraichement larguée, on pensait tous qu'elle allait revenir, se détacher de cette bande. Mais non, elle s'accroche. Comme une moule à son rochet. Désespérant.
Je ne me sens pas à l'aise avec eux. Je ne sais pas quoi leur dire à ses gens. Leurs seuls sujets de conversation étant les ragots de leur soirées, les prochaines soirées, les invités à ces soirées...
Bref.
Du coup je me suis faite chier. Et j'étais pompette lorsque j'ai vu mon amoureux. Bien l'image.
Bon je l'ai vu dans un état pire que le miens, donc s'il me charrie, je le charrie.
A la fête de la musique, on doit d'amuser, danser, je n'ai rien fait de tout ça. C'est nul.
Mais je ne peux m'en prendre qu'à moi même, de pas être restée avec mes vrais amis. Plus jamais je la suis. Plus jamais. Si elle ça l'amuse de jouer à la riche alors qu'elle est tout le contraire, de ne pas être elle même pour paraitre mieux et être mieux intégrée....
De toutes les façons les vrais amis nous acceptent tels que nous sommes.


Et je suis allée dormir chez une amie, on a discuté jusqu’à tard, je l'ai réveillé car mi j'arrive pas à dormir tard. Du coup on est allée prendre un bain, avec de la mousse. Elle a une baignoire gigantesque, c'était le pied...

Sur ce, au prochain post.

mercredi 20 juin 2012

Tout n'est qu'un éternel recommencement.

Ferme les yeux et écoute....

Non, je ne pensais pas que tout cela recommencerait. Que l'été ré arriverait, que la chaleur aussi, que les soirées se rallongeraient, que je ressortirai mes débardeurs. Que mon cœur pourrait un jour rebattre à ce rythme, ou rebattre tout court. Je ne pensais pas que j'arriverai à reaimer quelqu'un. Un garçon. Surtout ce garçon. Celui , (cliquez sur "là", celui qui m'avait fait des gratouilles dans le dos là...). Celui là, est venu me voir. Alors que je rejoingnais les autres à Monoprix. Il m'a dit "je sais pas comment trouver les mots, mais voilà, je t'aime". Sur le coup, je suis restée conne. Non mas vraiment, vraiment conne. J'ai du garder la bouche bêtement ouverte. Genre "t'es pas sérieux là ?". Le pauvre. Il a du se sentir tellement mal.Et en plus avec ma réponse de merde là..."Pour moi, pour l'instant, ce n'est que de l'amitié entre nous....on se connait pas suffisamment pour que de mon côté ça soit plus".
Putain, non mais le gars, comme dans les films romantiques. Il me dit, je t'aime en face. En face. Avec ses beaux yeux bleus.... Mais moi, je voulais pas, j'étais pas prête, et puis je me sentais tellement stupide de la réponse que je lui avait donné. Mais le soir sur FB, je lui ai dit de ne pas prendre ma réponse pour un "non"...et...de là...on a commencé à parler. Tous les soirs...puis à se retrouver pendant les trous. Puis j'ai commencé à mettre ma tête sur son épaule, il a mit sa main dans la mienne. Et là.....soudainement....mon cœur s'est remit à battre. Doucement. Puis de plus en plus vite...de plus en plus fort. Et...je ne sais pas....j'étais vraiment vraiment attiré par lui...par ses graaaandes mains...par ses yeux, par sa voix...et quand j'ai senti son odeur...j'ai su. Que j'étais en train de retomber amoureuse. Que non, ça ne pouvais pas que être de l'attirance pour que mon coeur batte aussi fort. Que voilà, maintenant je ne pouvais plus ma passer de ses messages, que j'étais déçue lorsque je voyais écrit un autre prénom que le siens lorsque je recevais un sms. Addiction. Encore.


Et puis il y a eut ce fameux vendredi 15 où il a fait sa soirée de fin d'année. Je l'ai sequestré dans sa chambre et....voilà. Certains diront que je l'ai "pêcho" mais c'était plus que de simples pelles. C'était le commencement. Le commencement de quoi..je ne sais pas. Mais un commencement. D'une belle histoire. La question du "nous" s'est posée. Et on y a vite répondu. Chacun voulant appartenir à l'autre.
Mais voilà, chers lecteurs. J'ai décidé de ne plus refaire les mêmes erreurs. C'est à dire:
-Arrêter de me prendre la tête pour rien
-Le laisser aller avec ses potes
-L'aimer pour ce qu'il est
-Ne pas trop lui en demander
-Le laisser décider
Arrêter de faire de la merde pour rien. L'aimer le plus possible. Profiter de chacune de occasions où nous seront ensemble. 

Sur ce chers lecteurs, je vous abandonne, amoureuse et heureuse, libérée des cours (je ferais un prochain article sur ceci bientôt), au prochain post.