mercredi 20 avril 2011

C'est la fête foraine à Trouduc-land

Vous voyez la perspective de sensations alléchantes qu'offre cette grande roue ? Oui ?
Et bien c'est exactement le contraire de ce que je ressens avec la venue et l'installation des attractions dans mon bled. Je ne sais pas si cette année les auto tamponneuses (qui tamponnent qui et quoi je vous le demande ?) seront à la même place que l'année dernière ou l'année année dernière ou l'avant année année dernière avant la dernière de l'avant der...(bon j’arrête)  mais en tout cas, rien ne va changer. Et dire qu'à mon arrivée ici, j'ai dépensé 5 euros pour faire un tour de "La Chenille". C'était nul voir super nul. Je pensais que j'allais ressentir un "truc" mais non en fait. 
Chez nous, il n'y a pas de grande roue ni d'autres trucs supers cool, mais l'élection de miss des Vins qui soit dit en passant est toujours plus moche d'années en années. 
Bref, les forains s'installent et le bruit avec. Je ne sais pas POURQUOI les gens sont toujours aussi excités d'y aller ni pourquoi il y a autant de monde tous les ans alors que c'est TOUT le TEMPS la même chose les gars. Je vous jure. J'habite juste à côté...j'entends les mêmes musiques et les mêmes conneries tout les ans. En plus elle s'arrête plus la musique, une fois qu'elle a commencé c'est terminé elle s'arrête plus.
Le seul truc qui m'enchante un peu c'est les Churros et les barbes à papa vous voyez le topo.




Attendez deux secondes y a une vieille mouche qui essaie de s’échapper de la grille de la plaque de cuisson, je crois que je vais abréger ses souffrances <3
Je suis désolée de vous faire par de mon sadisme, mais je me sens moins seule quand je vois les autres souffrir. Je me dis "moi je souffre devant mes maths, la mouche souffre en mourant". C'est kiff kiff mais c'est vraiment dégueulasse.




la réflexion ci-dessous me pousse à me dire que ma maman aurait du me conseiller un jour de ne pas ramasser des fleurs n'importe où

 J'ai jeté la mouche par la fenêtre ce qui m'a attiré les regards outrés des mémés jumelles si j'avais quatre ans je lui aurais creusé une tombe  digne de ce nom dans l'espace vert qui fait office de crotodrome (humain ou animal je ne veux pas savoir ce qu'il se passe sous mes fenêtres la nuit très très tard).
Une pensée pour les services techniques qui s'échinent chaque printemps à planter des fleurs qui poussent on ne sait comment d'ailleurs.


Sur ce, au prochain post.

Aucun commentaire: