jeudi 24 mars 2011

Journée "souvenir"


Omg, ça fait bientôt une semaine que j'avais pas écrit et punaise, je suis hyper fatiguée.
Bon, j’avoue que c'est une excuse absolument minable, c'est comme S. qui a dit qu'elle devait absolument rentrer chez elle, parce que comme hier on a fait de l’endurance, elle avait mal de partout.
Oui, et le piiiiiire c'est que la Vie scolaire l'a renvoyée chez elle. Les pions devaient en avoir tellement marre de ses jérémiades qu'ils lui ont dit;
"Pfiiiouuu, t'as mal toi ? allez, tire toi !"
Oui parce que S. est du genre chiante qui te lâche pas les baskets avant d’avoir obtenue ce qu'elle voulait. Pire qu'un vieux chew gum (oui vous savez, celui qu'on enlève des baskets avec la lime à ongles).
Bref. 
Hier on a fait endurance, et c'était horrible. Vraiment. Pourtant en 5ème, j'y arrivait facile et tout, je trottais pendant 10 minutes fastiche. 
Pendant mes affreux et douloureux tours de la mort, j'ai songé qu'est ce qui avait bien pu changer chez moi de puis la 5ème. Résultat des courses (haha le jeu de mot) j'ai des plus gros seins et de moins grosses joues. 
Ça s'équilibre en quelque sorte. 
Bon, tout ceci n'a aucun rapport avec le titre, qui est un peu ma boussole parce que (souvent), je m'emballe. Aujourd'hui n'était pas une journée souvenir parce que je me suis remémorée ma petite poitrine (quoique inexistante) ,mais plutôt parce que le mec derrière moi en français, pour délirer, a mit son sac à dos derrière sa chaise. Et là, ça a fait comme un relent.

Vous vous souvenez en CM1 ? 
Quand on avait décider, d'un mouvement général, de ne plus mettre nos cartables aux crochets des bureaux, mais aux dossiers des chaises. On était des REBELLES. et oui. Haha oui c'est sure on faisait plus comme les bébés cadômes. CM CM et ça y est. On était complètement fous, on a fait péter toute l'imagination qu'on avait et hop hop hop en trois jours, toutes la classe mettait son cartable su r sa chaise. Tout ça grâce au génie de Médéric, alias médé. Merci médé, merci beaucoup. 
[d'ailleurs, une fois il avait lancé sa basket sur le toit de la cantine, il a finit la journée en mode clochard, mais plus populaire que jamais parce que c'était un fifou]
Je me souviens qu'on était tous trop emmerdés pour accrocher notre manteau après. Avec mon manteaux en fourrure rose, que j'ai arrêté de porter parce que je sais plus qui m'avait dis que je ressemblais à Dora l'exploratrice. Bah mais heureusement, y avait des portes manteaux, mais oui mais oui, on a quand même mit une semaine avant de s'en apercevoir. 
Du coup, emportée que j'étais dans cet élan de nostalgie, arrivée chez moi, j'ai cherché une chanson spéciale. Vous savez avec la choré tout ça tout ça. J'étais en CP, mais l'esprit de la primaire était toujours le même de toute façon. 


Asereje, Las Ketchup, 2002

Aucun commentaire: