dimanche 27 février 2011

Mon envie...un gros appareil photo.

Pour l’instant, j'ai seulement un petit (tout petit) numérique, finepix.
Oui c'est pratique, je le glisse dans mon sac et hop. Mais un bel appareil photo qui prend des photos de pros....ça me fait rêver en ce moment, et pas qu'en ce moment. Quand je passe par la ville, pour aller jusqu'à mon arrêt, la boutique du photographe me nargue.
Ces appareils, que dis-je ces engins aux prix exorbitants nous sont exposés.
Mais il y a peu, j'ai trouvée "mon appareil photo".
Le prix est pour l'instant trop cher pour moi. 400 euro en arrondissant au plus petit.
De plus, (attendez, je finis de briser mon rêve), je ne peux pas travailler, je suis trop jeune.
Marre d'attendre mes 16 ans comme l'an suprême.
Bizarrement, je ne languit pas mes dix huit ans, parce que malgré tout ce que je dis comme méchancetés sur mes parents, même si je critique un peu tout le monde, je suis suis heureuse d'être dans ma maison, dans ma chambre, et avec tout mon joyeux bordel. Je suis heureuse que mon frêre m'emmerde quand il joue du saxo, et j'aime balancer des vacheries à ma mère. J'aime bien l'air renfrogné de mon père quand il est calé contre le radiateur, et surtout, j'aime l'entendre chanter des vieilles chansons de Nostalgie, là haut, dans son taudis. D’ailleurs hier, c'était son anniversaire.
Sur cette note "émotion" je vous dis au prochain post.

Bouffeuse de Pop Corn et acheteuse de liberty compulsive


Évidemment, c'est moi qui ai mangé tout le pop corn. Je vais devenir une boule et on devra me rouler pour me faire avancer.

Je réécris ce post pour vous présenter mes nouvelles acquisitions (oui vous savez ce chemisier et la robe). Depuis que j'ai mis des photos de moi avec ce short, j'ai l'impression que des centaines de pédophiles psycopathe vont visiter mon blog, et retrouver mon adresse grâce à mon IP. Est ce qu'on peut retrouver quelqu'un avec son adresse IP ? Voilà le genre de questions que devrait poser le B2I.
Bref.

Tout d'abord, voici la robe, pour laquelle j'ai craqué à cause des ses fleurs et de la ceinture style dentelle qui découpe la robe. Mais aussi à cause de son prix aussi attirant que le reste et tout aussi important.


Et puis passons au chemisier, mon truc préféré. Encore fleuri ,de roses cette fois ci.
J'ai adoré les petits boutons qui s'arrêtent au milieu et les fais qu'il dévoilaient ni trop, ni trop peu de mon buste. Parce qu'avec chemisier, on défait le troisième bouton et on voit pour ainsi dire TOUT. Et si on le refait, ça fait collet monté. Mais là c'est justement ce qui est génial, c'est qu'il est parfaitement coupé pour moi.





Sur ce, au prochain post.

Ah oui...je suis en vacances

Je dois dire que je les ai attendues, celles la de vacances. Mon dieu, je ne pouvais plus voire la tête de mes gentils petits camarades.
C'était pas tellement de leur faute vous voyez. C'est juste qu'au bout de la moitié de l'année, on peut prévoir à l'avance ce qu'ils vont dire et les expressions qu'ils utiliseront face à telles et telles situations. Je sais que ça craint ce que je dis. Mais je suis vraiment heureuse d'être en vacances. Même si ça aurait été encore mieux qu'elles ne démarrent pas avec un mal de crâne quotidiens que j'arrive pas à maîtriser.
Mais comment peut on apprivoiser un mal de crâne? Il surgit comme ça à l'improviste. Comme la faucheuse, le soir t'es bien t'es pénarde, tu viens de regarder Josephine l'ange gardien et deux jours plus tard, on organise tes funérailles (désolée, je suis super glauque en ce moment).
Même s'il m'envoyait un SMS genre "coucou mon chou, j'arrive dans deux toutes petites minutes, prépare toi !" Ouai c'est ça connard. Je peux plus trop prendre des dolipranes. Après avoir finit toute une boite, ma mère a commencer à se poser des questions. Son petit haussement de sourcil lorsque j'ai pris mon dernier cachet de la semaine, disait clairement "Ma fille se drogue ou quoi ?, elle a des soucis?, des problèmes ?"
Bref, j'ai arrêté le doliprane.
Malgré cela, je suis contente parce que qu'il neige pas. Pour moi, la neige a le seul avantage de me faire (parfois) rater une journée de cours. Mais même lorsque ça arrive, je peux être sure d'avoir loupé "la bataille de boules de neige du siècle" et après je les vois avec leur nouveaux délires et tout le bordel...
C'est chiant. Bref. Pour fêter cette absence de neige, et quasiment de froid (hé les gars, il a fait 15 degrés), j'ai tenue à fêter cela dignement chez H&M. Seule car ma fidèle acolyte shopping, madame ma soeur, rattrapait la nuit qu'elle avait passée à danser chez une amie.
Bref, j'ai fait l'aquisition d'une joli chemisier et d'une robe. Bon d'accord, il ne fait pas non plus des chaleurs torrides etc. mais il faut parfois montrer à dame nature qu'on croit en elle et en son pourvoir des faire revenir la chaleur. Oh putain. Je me demande si je devrai pas aller prendre un doli discretos.




A part ça, je vous avoue que je n'ai ABSOLUMENT pas l'intention de me mettre au travail, genre de m'avancer dans mes devoirs ou de réviser mon brevet. Du moins pas les 15 premiers jours. Le dernier jour des vacances à 21 heures, vous me retrouverez en panique, face à une pile de cahier et de feuilles d'exercices, me demandant comment j'ai pu être aussi stupide. 

Bref, ne parlons pas de ce qui va se produire plus que certainement. Parlons plutôt des jours que je vais passer vers Grenoble, et de la semaine chez ma grand mère. Comme d'habitude depuis le jours de ma naissance, je suis toujours à la ramasse dans cette maison.  Je ne sais même pas quand est ce que je pars à Grenoble, mais c'est pas faute de m'être intéressée à l'évolution de la situation. En fait, c'est entièrement la faut de ma soeur, qui a posé un lapin sur Skype à mon oncle. Le pauvre. Entre moi qui oublie de répondre à ses mails, et ma soeur qui lui pose des lapins à répétition, les quelques jours à Grenoble vont e terminer dans notre bled à glandouiller comme des chiffes molles, ou PIRE à faire nos devoirs. 
Mes camarades de classe s'imaginent que parce que j'ai une excellente moyenne, je passe mes journées et mes vacances à lire et bosser sur des bouquins d'arithmétique. Ce qui est entièrement faux.
 Encore plus pour l'histoire de l'arithmétique étant donné de la situation plus que périlleuse de ma moyenne en maths qui doit être de 11 quelque chose. Faut pas se leurrer. Ce qui me rattrape, c'est la musique, les arts plastiques et le français.
En parlant de musique, avec les casseroles que je lui ai servie, ça m'étonnerai BEAUCOUP, à moins qu'elle se soit bourrée la gueule avant ou pendant qu'elle remplissait nos bulletins, que j'ai une moyenne supérieur à celle de 13. 
Bref. Je vous laisse ma mère à eu la délicieuse idée de faire du pop corn et c'est l'heure du goûté.


Sur ce, au prochain post.


Ps: Selon les potes à Ruquier, sur Europe 1, les filles de 14 ans portent des brassières pocahontas.

vendredi 25 février 2011

Confessions of a Shopaholic


Ce soir, j'ai regardé un film. Confessions d'une accro du shopping. J'ai adoré l'histoire,le contexte, les acteurs et surtout l'actrice, adorable, gaffeuse et attachante. Une chose est sure, j'aimerai avoir la même garde robe qu'elle.

Je sais que vous allez vous dire que ça tourne à l'obsession obsessionnelle, mais j'aime trop son ordi. La couleur de son ordi. C'est la même que le rose de ma chambre. Héhé. Y'en a pour qui c'est la Rolex,moi, je sais que quand j'aurai réussi ma vie, j'aurais un mac rose pareil que l'actrice dont j'ai zappé le nom.

De plus, elle arbore tout au long du film, un look que je kiffe à en crever. Excentrique, souvent extravageant, mais j'adore. Même si le film à été tourné en 2009, je trouve que toutes ces couleurs -car cette saison fashion s'annonce surpeuplée de couleurs flashy- sont encore tout à fait d'actualité.

Sur ce, au prochain post.

mardi 22 février 2011

Il pleut...

Il pleut. Je déteste la pluie aujourd'hui. Parce qu'elle n'est pas assez forte pour que ça clapotte sur le toit et q'on se sente au chaud et en sécurité, mais assez pour nous tremper de la tête au pied, y compris mes cahiers, car voilà un an que la fermeture de mon sac est pétée.
Ce post sera bref et triste. J'ai chanté comme une casserole en musique. Mais que voulez vous faire sortir de bien de votre bouvhe, lorsque 27 paires d'yeux sont braquées qur vous. Tout être normalement constitué aurait un neud à la gorge et ne sortirait de sa bouche qu'un faible gémissement. Je suis un être normalement constitué.
Ca me rassure franchement.
Il a fait froid et mon moral est descendu en flèche. Comme vous pouvez le constater.

Sur ce, au prochain post.

Phrase du jour décernée à ma prof d'anglais qui a dit : "si il s'appelle Jazzy, c'est bien parce qu'il a un groupe de jazz, soyez LOGIQUES une fois dans votre vie"
On a regardé sur internet, le dénommé Jazy avait fondé un groupe de rap.

dimanche 20 février 2011

En mode déstresse


Ouai ouai, parfaitement, je déstresse. Ouai ce matin y a eu une embrouille dans la cuisine.
Tout ça parce que ça collait par terre. Un peu devant l'évier.
Bon, quoiqu'il en soit, nous on avait rien fait.
Même pas renversé du TROPICANA par terre ni rien. Et pourtant, ça arrive souvent je veux dire, ce genre de conneries. Et souvent ,oui d'accord, c'est moi.
Mais la, je le jure, c'est pas moi (pour une fois).
Enfin, pas NOUS, les enfants. Parce qu'on a déjeuné ensemble. Alors à moins que quelqu'un soit descendu pendant la nuit pour casser la croûte en face de l'évier de la cuisine je VOIS pas comment du "collant" a bien pu se matérialisé.
Bref. Nous on avait pas du tout remarqué que c'était collant hein.
Et puis la mère est passée par là avec ses shoes de marche d'été reconverties en chaussons. Bref, ses sens surpuissants ont détecté une anomalie sur le sol.
Et c'est parti en cacahuètes, parce que voilà, hein c'est "jamais personne", tant qu'on y était on avait "qu'à dire que c'était elle la coupable", qui avait mis "du miel par terre" (oui parce que pour elle c'était du miel, allez savoir pourquoi) que de toue façon ça n'avait pas d'importance, qu'on s'en tapait le coquillart (oui ça c'est vrai qu'elle l'a dit, du coup, moi je me suis marrée, hein, parce que c'était bien marrant son histoire de "coquillart", et ça n'a fait qu'empirer la situation "tu te fous de ma gueule toi en plus ?" "je vais te la faire passer la serpillière, tu feras moins la maligne") tout ça tout ça....
En plus elle avait encore les nerfs à chaud, parce que hier, j'ai merdé.
Ouai, ça faisait 1 ans (je le sais à l'odeur) que j'entassais des paires de chaussettes dans mon bac à chaussures. Allez savoir pourquoi...des fois quand je rentre du bahut, je transpire des chaussettes, du coup je les quitte et je les mets dans le bac.
Bref  au total, 7 paires de chaussettes puantes (quand on y réfléchit bien, ça fait pas beaucoup, pour une année je veux dire, 7 fois sur 365 c'est pas dramatique n'empêche) commençaient à moisir (nan mais quand même pas c'est pour la métaphore tout ça) dans mon tiroir à shoes.
Bref. Pour le coup du collant sur le carrelage de la cuisine, c'était personne.
Enfin si. Je me suis dit que peut être qu'un braqueur en quête d'aventure, s'est dit que ça serait vraiment funny de rentrer chez nous sans effraction.
Allez savoir comment il s'est démerdé pour rentrer sans défoncer la porte, j'en sais rien moi, je suis pas braqueuse de maison. Bref. Il s'est dit que ça serait encore plus marrant de rien emporter. Il voulait se tester le mec "est ce que je suis capable de rentrer chez quelqu'un sans rien voler ?". Ensuite, pour le fun (et oui toujours, c'est un comique ce braqueur) il s'est tapé un délire avec le pot de miel. Et là il a voulut laisser un trace (vous me direz, heureusement qu'il a pas pissé sur le carrelage comme les chats). Du coup il a badigeonné le sol avec du miel. D'où le "collant".
J'ai penser à cette théorie pendant que on me gueulait dessus.
Comme quoi, le miel, c'est bon pour l'imagination...

Sur ce au prochain post.

Ps: Je vais quand même vérifier si il a pas bidouiller le cadenas, on sait jamais.

samedi 19 février 2011

Une vie en mode sans Echecs, ça serait pas du luxe....


Vous devez vous demander, "alors, elle l'a trouvé sa jupe ?" . Ben je vais pas vous mentir.
Je suis même pas allée en ville. A cause de T. le pote à mon frère. Tous les deux, ils font la paire. Ils kiffent trop les Pokemons. Alors ils s'invitent souvent...pour jouer aux Pokemons. Le truc, c'est que T. habite tout en haut d'une grande monté. C'est moi qui ai emmené mon frère chez son copain. Et putain, quand je suis revenue, suante de sueur, ben j'avais pas trop LA VOLONTE d'aller par monts et par vaux, pour trouver une jupe, et peut être même au final, ne pas la trouver. Voilà. Entre 10H du mat' et 14h, j'ai réussit à perdre la fashion-volonté.
Y a des jours ou je me déçois. Surtout si je vous dis que je suis restée l'aprem sur les blogs et que j'ai reregardé Matilda.
En plus demain, pas moyen de me rattraper. Je vais faire le ménage et rester en mode polaire-glandouille-devoirs (rires) et le dimanche, les magasins sont fermés...
Mais si je vous dis que finalement, la vie est pas si dure, parce que mes vieux(wou en mode rebelle) nous ont commandé une pizza. Yeah yeah yeah. Je sais pas ce qu'il y a à la téloche mais ça va être bien. Même si on regarde une série policière.

Sur ce, au prochain post.

Love blue and grey


I love this look ! Ce n'est pas moi sur la photo et personne de ma connaissance. J'ai pioché cette photo sur tumblr. Bref. Je trouve ça vraiment cooool cette association. Cette jupe bleue et ce débardeur sans forme. C'est magnifique et simple. Et j'espère (quand je dis que je suis jamais pessimiste c'est pas des blagues) trouver la tenue en mode cheap cheap.
En ce moment, je suis sur un sac en toile H&M pas encore sur le site...et j'avoue que ça serait super cool avec cette tenue...
Je compte bien traverser la ville et la retourner toute entière pour trouver cette jupe, j'irai chez H&M et j'en profiterai pour prendre une du sac . Pour te dire cher lecteur, j'irai pt'être même chez cache cache. Pour te dire que suis super déterminée.
En revanche pour le débardeur informe, la recherche risque d'être moins compliquée. Cette saison et un peu baba donc les T-shirt ample tout ça, ça va pas être super dur à trouver.
Le problème majeur, c'est que j'ai plus de sous. Ou si peu. Genre, attend que je compte...16.40 Euro.
Ah ouaai . A ce point. Bon bon bon. Vraiment en mode cheap and cheap. Pas de crêpes pendant trois mois. Même celles à 1 Euros.

Ça doit être bien d'être riche, de rentrer dans un magasin sans se dire "fait gaffe t'a que des petites pièces un foulard et puis c'est tout".
Ouai plus tard c'est sure, je ferai une bonne riche.
En attendant, j'ai encore posé un lapin à ma soeur qui est allée courir toute seule dans la parc. Ben quoi, je faisais mon B2i...si c'est pas trop con ce concours info débile. La plupart des questions sont fastoches. Tu demandes à ton prof de techno et y te dis les réponses...ou sinon, tu fais comme moi et tu vas sur les sites de tricheurs.
Roooooh ça va...je vous vois avec vos yeux exorbités. Oui je triche. Mais si peu. D'ailleurs, c'est la première foi de ma vie que je triche. En cours, j'ai JAMAIS triché.
Je fais partie des ces gens qui ont des réaction plus que démesurées. Si je triches, je suis persuadée que je vais transpirer, suer etc. Je fais aussi parti des ces gens qui ne peuvent plu s'arrêter. Si je commence à tricher en cours, je ne pourrais jamais m'arrêter.
C'est triste je sais. Heureusement que je fais parti de ces  gens qui savent se fixer des limites dans les cas extrêmes
 "oui tu as eu 5 en maths, mais tu ne te jettes pas sous les roues d'un camion, tu vas mettre du sang sur les pavés et donner beaucoup de travail aux agents techniques de la ville qui passeront des heures à nettoyer les les pavés blancs".

Sur ce, au prochain post.

jeudi 17 février 2011

Polémique du short



Rooooh oui. Bon, ok, j'ai mis un short aujourd'hui. Et alors ? j'avais envie de dire à tout ces crétins du Pôle Bus et à tous ces crétin pré-pubères du bahut.
Alors oui. Des remarques j'en ai eu. "Traînée" ou "T'es une vraie salope"...pourtant je l'ai bien porté je trouve. Avec un T-shirt mignon fleuri. Enfin, c'est pas comme si je l'avais accessoirisé avec une bague en forme de bite et un T-shirt avec marqué privé sur la poitrine quoi. Il sont vraiment chochottes à cet âge là.
Alors si ces "messieurs" sont trop gênés parce que ils ont vu mes petites jambes avec collants. Qu'est ce que ça doit être quand il matent des films de cul ? Remarquez...j'ai pas envie de le savoir.

Alors comment réagir si vous vous faites traiter de salope ?
Ben marchez la tête haute et dites :
"Mais personne te force à les regarder mon chou..."
"Je t'ai pas demandé ton avis à ce que je sache"
"Oui et alors ? putain mais tu dois pas souvent aller à la piscine mon gars..."

Bref. Demain, je m'en fout, je vais reporter mon short. Parce que voyez vous, c'est pas des ados coincés et étroits d'esprit qui vont me dire ce que j'ai à faire, et encore moins ce que j'ai à porter.

Sur cette note de rébellion, je vous dis au prochain post, cher lecteurs.

mercredi 16 février 2011

Nouveaux écouteurs les bichounets ! (ou les biquets)

Hééé oui ! C'est ce matin dans les bus, alors que j'étais à fond sur la zic de Katty Perry...[A tous ceux qui n'aiment pas Katty Perry : oui !Je suis absolument irrécupérable. A tous ceux qui aiment Katty Perry: oui, moi aussi je me déhanche sur les sièges en plastoc-mastoc-moquette, de nos transports en communs préférés]...Mon ouïe surpuissante presque comparable à celle d'Edward Cullen (sauf que moi, je vais pas jusqu'à entrer dans la tête des gens...je suis douée, mais pas à ce point mes lapins !), détecte des bruit plus que suspicieux, je dirais même des bruits inquiétants.
Zzzzznirgn. Krunch ( vous aussi vous avez vu la pub ? des céréales je veux dire). Brouiiiiiiiigne. Brouiignn....a....kzzz...ssssss....Silence.

Oh putain. Je crois que je l'ai dis à voix haute. Vu le haussement de sourcils exagéré de la femme assise derrière moi. Bref. Oui. C'était un putain de désespoir, un putain las et consterné.
Mes écouteurs m'ont encore lâchés. Voilà. C'est ça que j'essaie de vous dire mince de mince. Ouaaaaiii. Moi aussi ça me fout les boules. Sacrément même. Et vas y. J'en ai plus que ma claque. Croyez le ou non, mais ça fait bien la TROISIÈME fois que JE dois me racheter des écouteurs. Au bout de la deuxième fois mes parents en ont eu marre de payer 20 euros pour de la merde.
Le pire, c'est que, gourde comme je suis, j'ai pris les mêmes écouteurs que ceux qui m'avaient précédemment fait une crasse (la même en plus, la même crasse). Salauds de Panatruc. Y a TOUT le temps le même problème. Y a un faux contact à l'embout et du coup au bout de trois mois, ça marche lus et ça vous lâche en plein orgasme musical. Bref.
On est allé chez Auchan. Ce jour. L'après midi du matin où ils ont désertés. Et je m'en suis ra-ra-ra-rachetée. Ils sont beaux et blancs. Et tout et tout. Philips. Je me suis dis qu'un nom royal ça le ferait pas mal tu vois, cher lecteur, ça va forcément marcher du tonnerre de dieu avec Philip'. Je le sens bien. Pour l'instant, j'ose pas les mettre dans mes oreilles tu vois. J'ai peur de les abîmer. On dirait des petites choses fragiles. Des sortes d'oeufs de pâques au chocolat blanc....ouiiiii...bon comme tu auras pu le constater de part mes réflexions plus que métaphoriques, j'ai encore mal au crâne.

Sur ce, je vais prendre un doli-grenadine avec des glaçons et je te dis au prochain post.

PS: Phrase du jour décernée à P. (c'est un mec) qui a dit au prof de maths:
"Votre matière elle est à chier putain m'sieur"

PPS: Réaction du jour décernée au prof de maths qui a rigolé et a dit: "T'as bien raison petit, ne tombes jamais là dedans".

lundi 14 février 2011

La Saint-Valentin


A cette date, je déprime. Pas dans le sens je reste au lit les cernes noires autour des yeux et une envie persistante de me jeter par la fenêtre. 
Non, pas dans CE sens. Plutôt la déprime intérieur vous voyez. (je viens de rajouter une maladie au Larousse des maladies...et suis fière de moi). Quand je vois toutes ces filles à l’arrêt de bus (je crois VRAIMENT que j'ai un problème avec le bus ou tout ce qui se rapporte avec les bus) pendues au cou de leur mec (qui ne sont pas toujours moches d'ailleurs ces mecs) en train de leur rouler des grosses pelles. Le most c'est ceux qui leur murmure "joyeuse saint valentin ma chérie".
Non, merde, je me suis trompée. LE PIRE DU PIRE genre dans le genre insupportable, t'as pas mieux, c’est ceux qui leur offre des cadeaux. Là tu vois ces filles exhiber leur TOUT NOUVEAU bracelet dolce gabana offert par "Amour" (avec un grand A ouhlala) devant le portail bleu du collèèèèège   
[Remarque qui sert à rien entre parenthèses : J'ai remarqué (voui normal c'est une remarque haha) aujourd'hui qu'ils avaient repeint les grilles. Une copine m'a annoncé que ça faisait déjà un an que les messieurs des services techniques avaient refait une santé aux grilles du bahut.]
romantique le garçon, si j'apprends que c'était à côté de l'arrêt de bus (je vous avais bien dis que j'avais un problème) je rigole. Ben quoi bordel de bite, on a quand même un superbe kiosque aux amoureux (quoique c'est vrai qu'en ce moment il y a genre une surpopulation de clodo, le soir ils sont tellement bourrés qu'il se battent, c'est K. qui me l'a dit, ben quoi, on se réchauffe comme on peut hein...) il aurait pu l'embrasser juste en dessous, là au milieu là ou y a l'étoile. Bref. C'est un mec, faut pas abuser non plus. 
Sa copine était refaite. N'empêche, il devait bien avoir les boules parce que DOLCE, ça a beau être moche, c'est cher. Même à LECLERC.
Quoiqu'il en soit. J'aime pas la Saint Valentin, parce que ma vie sentimentale en ce moment....comment dire, vous voyez Pluton ? Pourquoi j'ai dit pluton ? Pourquoi elle a dit Pluton ? parce que pluton, c'est con .
Okaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaay...prends un doli ok ? 

Sur ces notes plus que sarcastiques (je l'ai cherché un moment le mot, j'ai tapé ironie dans les dico en ligne des synonymes (woua c'est la fiesta ça riiiiime) ) je vous dis au prochain post. Ah oui, et joyeuse saint Valentin.

PS: la phrase du jour est décernée à M. qui a dit:
 "Je mange ma crêpe sexuellement" 
(oui oui oui, suffisait de voir comment elle regardait le mec au pôle (mais oui mais c'est bien sur) bus (ding ding, 5ème fois, je devrai organiser un concours).

samedi 12 février 2011

sortie en ville et re mouchoirs :(...le mélange qui gère pas.


J'ai mal dormi cette nuit. Je sais pas, j'ai eu un problème avec ma couverture je crois.
Elle était soit trop chaude, alors j'enlevais le plaid réchauffant. 15 minutes plus tard, elle était to cold. Je me baissais cherchais le plaid, que je balançais par terre. Et ainsi de suite. Vous noterez que à chaque fois, je jetais le plaid par terre et je prenais jamais soin de le mettre juste au fond du lit. En même temps, à chaque fois on se dit que c’est la bonne. "Ça y'est, le marchand de sable va venir, il va venir".
Ouai c'est ça. Je crois plutôt que ce crétin faisait la grève.
Bref mauvaise nuit, car après ce fut le temps de coussins. J'étais mal calée. Gnanaanana.
Bref.
Sinon, ce matin , j'ai mangé des krisprolls, c'est des sortes de biscottes suédoises et c'est trop bon de chez bon. Ça pète des cakes. Ça m'a instantanément remonté le moral à fond quand j'ai vu le paquet sur la table !!
Je vous annonce aussi, à mon grand déplaisir, que je suis RE-malade (dans la rubrique, comment gâcher son week end ?) Ça me gave à un point !!!!!!!! Je toussote toussote toussote.
Bref, en plus de ça, je dois aller en ville rejoindre des amies. Et j'en ai franchement pas envie. Avec mon nez-qui-coule et tout et tout....

Sur ce, au prochain post.

vendredi 11 février 2011

Le sort s'acharne.

On est tous des gentils nounours roses avec un coeur en barbe a papa...ou pas.


"Ismael JTM" "Tu me mank tro" blablabla. Pendant ce temps, malgré l'indifférence totale de ma voisine -qui préfère texoter- la prof s'échine à faire un cours intéressant.
Elle essaye, essaye, fait des tentatives humoristiques, essaie de comprendre ce que veux dire bouillaver, mais n'y parvint pas. Au final, le résultat est toujours le même, on fait des exos sur un livre de grammaire, pendant qu'elle pousse une gueulante et colle trois rapports aux plus nerveux.
" Samy prend un malin plaisir à écrire sur les tables. Je le soupçonne de graver des insultes sur sa table, voir su sa chaise. Comme si ça ne suffisait pas, il m'a proposé de l'argent pour ne pas avoir un rapport ,ou de me payer "en nature" "
Voilà. Typique.


En plus en ce moment, tout le monde saoule tout le monde. Tout le monde veut se taper sur la tronche. " Pourquoi tu parles sur mon cul grosse pute ?! " "Je vais la niquer, j'vous jure que je vais la niquer"
Le pire c'était en accro sport. Pendant que je tentais misérablement de faire la roue, ("tends les jambes Cosette" "tes pointes tends tes pointes" "gaine toi") y a L. et N. qui se sont engueulées. Enfin, N. a gueulé comme une timbrée. L. c'est mon amie, elle a été trop forte. Elle a écouté patiemment N. limite elle se faisait la manucure sous son nez, et elle a déclaré d'une voix calme et réfrigérante : "N. tu me fais chier casse toi, tu pues du bec".
J'adore L.
Sinon, je pense vraiment pas avoir la moyenne en accro sport. La faute à l'ATR. Pourquoi mes jambes sont elles irrémédiablement attiré par la gravité ?
Sinon, cette aprem beau temps. Héhé. Il a fait 13 degrés les gars !! Yeaaaaaaaaah !!
Demain je sors les tongs.

Sur ce, c'est le week end ! Et je vous dis au prochain post !

jeudi 10 février 2011

Envie de solitude.



Je suis du genre à apprécier la compagnie des gens jusqu'à un certain niveau. C'est vrai ! Je n'ai absolument rien contre ceux qui me tapent la discute au détour d'un couloir, j'aime parler des heures avec ma soeur et dire des conneries, tout ça tout ça...mais je ne supporte pas NE PAS ETRE SEULE DANS LA SALLE DE BAIN.
Que je t'explique. Nous avons une salle de bain pour 5 personnes. Là tu me dis, oui bon et alors ??
ET ALORS ????? t'es devenu dingue ou quoi ?
 En fait non, c'est moi qui me suis mal exprimée. Nous avons une salle de bain buanderie pour 5 personnes. 
La buanderie, je le rappelle, c'est un endroit ou l'on fait les machines où l'on repasse etc. 
Une salle de bain, c'est l'endroit ou on se pomponne où on se lisse les cheveux où on se coiffe et accessoirement, où l'on se douche (oui aussi hein).
Berf, du coup, un peu toute la famille squat.
Le matin, c'est la galère pour avoir la place du milieu du lavabo (oui oui parce que quand t'es au milieu, t'es en face du robinet, et quand t'es en face du robinet, tu peux te gargariser la bouche, et t'es pas obligée de faire des contorsion de malade pour avoir un petit bout de jet d'eau). On s’engueule souvent pour savoir "mais où qu'elle est la pince à épiler bordel" et pour savoir "c'est toi qui a piqué mes élastique! si c'est toi, t'en a tout le temps au poignet" et aussi fréquemment pour les odeurs infectes de dissolvent (c'est vrai que ça puuuuuu ce machin, c'est horrible) bon marché "Cosette ! tu AÈRES quand t'as fini de l'enlever ton verni pourri " ETC.
Le matin c'est souvent moi qui cherche la pince à épiler, c'est tout le temps moi qui suit sur le côté du lavabo et je suis tout le temps à la bourre.
Surtout que le matin, je suis pas du genre speeeeeeeed. Je mets trois mille ans avant de me réveiller ou plutôt de me convaincre que oui il est jeudi matin et que oui, ça fait bien dix minutes que le réveil à sonné.
Je mets encore plus de temps à faire mon lit etc....
Bref toujours à la ramasse.
Je vais me doucher cher lecteurs et ouf, ma mère à finit le repassage.Youpii les tchoupii.

Sur ce, au prochain post.

mercredi 9 février 2011

On a beau dire, fumer, c'est classe.


Oui, parfaitement, j'ai 14 ans et des poussières, et je trouve que fumer, c'est classe.
Attention, hein, je ne veux surtout pas fumer, je suis traumatisée par la vue des deux poumons noirs et morts, visionnés en 5ème.
Je veux pas avoir une voix grave, ni avoir les dents jaunes, ni une haleine de chacal.
Je trouve que c'est classe de fumer qu'à certaines conditions.
Par exemple, je trouve que les filles de ma classe sont absolument ridicules:
déhancher suggestif, pose exagérée, elles crapotent et puis c'est tout.
Elles se la pètent. Elles font leur pouf.
Le problème, c'est que c'est pas ça le mythe de la cigarette. Pas du tout.
Enfin pour moi. Pour moi, la cigarette fait un peu partie intégrante de tout ce qui se rapporte à l'élégance, la classe. Par exemple, une "vraie fumeuse",  elle est belle, mais pas dans le genre poupée gonflable, je veux dire avec des seins normaux et un maquillage soft ou du rouge sur les lèvres.
Elle ne tord pas du cul, mais a une démarche féline, qui dégage une nonchalance incroyable. Un port de tête de princesse aussi. La tête haute et la clope au bec. Négligemment.
Voilà. Ensuite, je ne dis pas que pour avoir la classe, il faut obligatoirement fumer.
Pas du tout. Quelqu'un qui ne fume pas c'est quelqu'un de saint, qui sait se contrôler etc... qui n'a pas besoin de ça pour déstresser...
Mais quand même.
Quand même. Toute cette histoire m'a fait penser à une personne en particulier: Gainsbourg. Alors pour le plaisir ...

Dieu est un fumeur de havanes C'est lui-même qui m'a dit Que la fumée envoie au paradis.

Bref, de toute façon, le débat s’arrête là, parce que je ne supporte pas la fumée de cigarette. C'est horrible. J'ai les yeux qui piquent, les narine qui brûlent.
Bref. Je ne peux même pas me tenir aux  côtés d'un fumeur, aussi classe qu'il soit.

Sur ce, au proochain post.

lundi 7 février 2011

Dessous chéris.

Son regard ressemble au miens quand je contemple la débilité de certains garçons, sauf qu'elle le fait mieux et sur un plus beau visage, 

En ce moment je reçois des spams d'un site qui s'appelle "dessous chéris". "Les dessous à petits prix". (oui je sais en dessous de Baudelaire, c'est bizarre mais poursuivez le post)
Ok les kékés. Je ne vais pas sur les sites de sous vêtements.
Parce que d'abord, hein, moi je ne m'achète que des trucs de qualité, pas des trucs à 5 euros (oulaaaaaah pas du tout), nan moi c'est plutôt chez la redoute (attention attention) l'ensemble à 12 euros.
Je passe sur le fait que mes soutiens gorges ont la baleine qui tente de se barrer dès que l'occasion se présente hein.
Je passe aussi sur le fait que je me suis récemment achetée un soutif chez pimkie que je kiffe toujours autant (soyons clairs).
Bref. Je ne m'achète pas de la merdouille.
Il est vrai que j'aurais pu  vous laisser là. Abandonnés comme des chatons écrasés sur le bord d'une route (oui oui, je fais de la poésie lyrique en français en ce moment, j’avoue que ça me traumatise que Baudelaire dise en gros dans un poème adressé (oui car en plus le monsieur était infidèle) à sa maîtresse : "écoute cocotte je te trouve sexy là avec tes vieux yeux verdâtres, je t'aime pas et j'aime pas l'hivers non plus, mais qu'est ce que j'aimerai bien te baiser", oui hein et à l'époque, ça a fait un carton), mais finalement je vais vous dire que un mec que j'ai pas revu depuis trois mois, s'est décidé à revenir en cours.

Il a aussi cru bon de nous faire partager ses diverses et nombreuses (mais ouiii c'est ça, vu ta gueule mec, je voudrais pas être méchante ni cruelle mais...) expériences sexuelles, avec des filles toutes plus bien roulées les unes que les autres (apparemment).
Et délurées et fan de son gros ****. (qui je le précise mesure...nan quand même, il faut que je pense aux âmes sensibles qui se sont perdues sur ce blog...)
En plus.
J'avais bien envie de lui dire, "mais pourquoi es tu revenu? T'aurais du rester dans ton plumard avec tes gonzesses à gros nibards..."
Je trouve ça complètement con hein de s'inventer une vie sexuelle alors que la sienne (je dis pas hein parce que j'en sais rien, mais si roooh je le dis quand même) est surement un désert chaotique et caillouteux et glacier.

Bref, demain, j'ai un contrôle d'histoire géo et je suis dans la merde parce que j'ai pas révisé et parce que, Hitler et toute sa joyeuse bande de coco rigolards, c'est pas trop mes potes.

Sur ce, je vous dis au prochain post ^^

dimanche 6 février 2011

Beau temps ! Hallelujaaaaaaaaaaaaaaa !!!!!


Kiaaaaaaaaaaaaaaaaahhhhh !!!!! Ouuuuuuuuiiiiiiii !
Merci merci !!!!!!! Merci le dieu du ciel bleu et du Soleil CHAUD !!!
Ce matin, en ouvrant les volets, quelle ne fut pas ma joie quand j'ai pu SENTIR la chaleur du Soleil sur mon visage, illico réveillé par ces doux rayons.
J'ai déjeuné en jetant des coups d'yeux furtifs histoire de vérifier si ce putain de soleil ne s'était pas fais la malle entre deux bouchées de céréales.
Mais non, il était bien et bien là, illuminant les portes du sud.
Ni une ni deux, et ayant la ferme intention de muscler la flasqulure de mes jambes, j'ai enfilé mon jogging et mes baskets sans marque et, en compagnie de ma fidèle acolyte, toujours prête à supporter ( en fait l'idée de muscler son gras inexistant venait d'elle, c'est moi qui l'accompagne) mes délires et nouvelles lubies, nous avons filé en musique (MAGIC SYSTHEM Ambiance à l'africaine) au (seul) parc de notre village.
Ben figurez  vous que je suis pas siiiii nulle. J'ai réussit à courir 15 minutes en ne m’arrêtant (ben quoi) presque pas. Arrêtez, je vois bien votre air dubitatif, là devant votre écran...oui, la gamine a réussi. Ouiiii. Surtout surtout grâce à Magic systhem et à leur nouveau single qui pètent des cakes.
La voici, parce que ça serait vraiment con que vous bougiez pas tout seul sur votre chaise de ministre, pas vrai ?


A la fin on se sent toute légère. On fait un pas et ça y est on vole, on vole.
On dû avoir l'air d'accro de la drogue dans nos baskets, qui avaient du mal à nous tenir au sol.
Bahahah, je compte aussi accompagner mon père faire du vélo.

source: vogue.fr
Oui oui. Comme je suis petite et plutôt mince, je monte super bien les côtes, les cols tout ça tout ça. Reste à convaincre mon père que non je ne m’arrêterai pas au bout de 5 minutes, non je ne finirais pas le trajet sur son garde boue, non je n’appellerai pas le samu pour qu'ils viennent me chercher etc etc. J'ai jusqu'à l'arrivée du printemps pour l'en convaincre.
En plus, lui, il n'a AUCUN mérite. Il a un vélo de compèt' et moi aussi c'est un beau vélo, mais un vélo...comment dire...voilà quoi plateaux-vitesses.

Au prochain post !!!!

samedi 5 février 2011

Liberty !


Je suis une grande fan du motif liberty.
J'ai toujours voulu avoir un truc imprimé Liberty, je n'en ai jamais eu.
Quand je vois un chemisier à imprimé Liberty, (mais remarquez, les chaussures ne sont pas mal non plus ;) avoir un champs fleuri accroché au bask' c'est le pied).
Bizarrement, j'entends une petite mélodie dans ma tête.
Elle se fait tout doucement, tout doucement, jusqu'à prendre un sens.
La voici:

Oui. Aujourd’hui, je suis folle mais me porte bien. Le ciel est bleu.
 Je vais certainement aller en ville dépenser ce qu'il me reste de sous car je t' avoue cher lecteur que je suis un peu...ruinée ? Encore plus qu'avant oui oui oui, c'est possible. Mais ça c'est à cause de la boulangerie, située juste devant mon arrêt de bus et vois tu, au lieu de faire UN allé simple, je tourne discretos dans l'antre parfumée de la boulangerie. Mais parfumée genre, chocolats en train de cuire, de fondre, de fondre dans sa pâte feuilletée. Et la gentille vendeuse-tenteuse te dis:
"Vous avez de la chance, dans quelques secondes ils sont cuits"
Alors comment résister à l'appel du goûter. Comment résister à l'appel de la chokolade et de sa pate feuilletée dorée ?
Je sais, c'est DUR, de trouver un truc beau liberty, et sans col Claudine (dont je parlerai dans un prochain post, remplit de passion...), cela dit j'ai vu tout un TAS (oui c’est le mot) relégué au fin fond du magasin, de fringues. J'ai même entre-aperçu un Truc avec des fleurs.
J'ai pas encore analysé ce bout de tissu mais te promets de te faire partager une photo si l'analyse s'avère concluante.

Ah oui et avant de te quitter lecteur (tu as remarqué que j'hésité encore à te tutoyer, je varies selon les posts) j'ai trouvé, en farfouillant sur internet une fille géniale. Certain disent que c'est inadmissible qu'une petite fille loupe ses cours pour être sur les premiers sièges des défilés, mais moi, je trouve que ça gère. Surtout que, bon c’est vrai, des fois elle met des trucs super bizarres, mais dans l'ensemble, elle a beaucoup de gout.

J'ai choisit ce look, parce qu'elle porte une robe liberty. Et qu'elle l'a porte bien.
Je sais ça tourne à l’obsession, mais cette aprem en ville, je vais me soigner. Ne t'inquiète pas. Si vous voulez découvrir cette jeune blogueuse modeuse c'est ici: The style Rookie


Sur ce, au prochain post.

mercredi 2 février 2011

Mercredi, mercredi, mercredi je fais de l'ordi.


Ce mercredi n'a pas grandement différé des douze voir 15 derniers si ce n'est pas 20 mercredi.
Dans notre bahut, comme beaucoup d'autre on a des semaines A et B. Ce qui fait que certains mercredi, comme celui-ci, je finis à 10 heures, et d’autres, à Midi.
De 10 à 12 en semaine B, je fais badminton. Vous savez ce jeu fameux avec des raquettes et des volants.
Nous les filles, nous restons cloîtrées dans les vestiaires, histoire de laisser les garçons installer le matos, filets etc.
Ensuite une de nous est envoyée en éclaireuse, pour vérifier si ils ont finit ces mâles, si elle revient pas (non elle ne s'est pas fait bouffer) c’est qu'ils ont finit, si elle revient "chercher son gilet" on attend 5 minutes de plus.
C'est dangereux de rester dans ces vestiaires. On risquerait de s'intoxiquer avec toutes ses effluves de déo.
Mais ça ne sera jamais aussi mortel que chez les mecs: l'odeur de pisse de mec, mélangée à leur transpi du matin, mélangée à je-ne-veux-pas-savoir-quoi.
Non je n'y suis pas allée jeter un coup d'oeil hein, je suis pas suicidaire. C'est juste que pour accéder aux terrains, on passe devant .
Ils faut que je vous parle de la guerre des raquettes. Putain. Les raquettes de badminton.
Certains rageux les ont balancée par terre, voir (vu l'état), les on FRACASSÉES par terre.
Oui je sais, c'st malheureux. C'est pas une vie d'être une raquette.
 Mais que voulez vous. Ils sont pas civilisés ces garçons. Et vas y que je t'accuse de tricherie, et vas y que c’était à moi le service, et vas y que je te matraque avec la raquette (oui oui, c’est déjà arrivé).
Nous les filles on est plus calmes. On se traite de pute des fois, histoire de mettre l'ambiance du marché. On rit on crie quand la balle s'écrase (non se pose, hein, vu la puissance) à l'extérieur de la limite.
On menace de ramener ses cousins et ses frères si l'autre en face n'arrête pas de tricher.
Pas moi, que voulez vous que je fasse avec ma soeur la"violente pacifique" et mes cousin âgés respectivement de 4, 6, et 10 ans.
Mes cousins massacrent des Pokemon à coups de bullbizar su leur DS, ou sur gulli, le mercredi, à 10h20.
Bref. Je suis nulle au badminton. C'est pour ça que je me moque. Dans la catégorie des nulles je suis dernière.

Sur ce, Au prochain post...

mardi 1 février 2011

Rituel bloggien


Aujourd'hui, j'ai appris en direct, qu'il y avait une déviation pour le bus.
 Biens sur, moi je me suis aperçu 3 kilomètres après que le bus n'allait pas dans la bonne direction, ce que je me suis empressée de faire remarquer au chauffeur.
Cette observation a provoqué son hilarité.
Des fois je crois vraiment qu'il faut que je ferme ma grande gueule.
"Ma demoiselle, ça fait bien deux semaines qu'il y a des panneaux qui indiquent la déviation...le panneau d'affichage dans le centre aussi...hahahahuhhuhuhuhhuh, je crois que vous aller faire quelque kilomètres...".
Moi et ma dignité, on est sorties du bus.
Naaaan sans blagues, il faisait moins dix degrès, et encore ce foutu vent.
Bref, je suis arrivée chez moi, j'ai couru allumer l'ordi qui met trois plombes avant de comprendre qu'il faut qu'il se mette en route.
J'ai fait un goûté rapido, j'ai monté en vitesse les escaliers, et j'ai regardé mon tableau de bord sur blogger.
En bas, il y a toutes les nouveautés, tous les nouveaux post de mes favoris.
Quand je lis leurs articles ou bave devant leur look du jour, j'ai l’impression d'être impolie.
J'ai ce sentiment de m’immiscer dans une parcelle de leur vie.
Comme si j'avais regardé par la serrure de leur porte en cachette.
J'essaie de les imaginer en train de choisir leur tenue, ou de piquer une crise devant leur miroir parce qu'elles se trouvent trop grosses etc.
C'est grisant de se faufiler dans la vie des autres. C'est ce que j'ai nommé, le rituel bloggien.

Sur ce, au prochain post.

PS: J'ai eu les résultats pour l'oral de mon rapport de stage. J'ai eu 10/10.
J’arrête pas de le dire à tout le monde dans la maison. La prochaine fois que je le dis à ma soeur, elle me fiche un pain dans l'oeil.