vendredi 21 janvier 2011

Y a des jours comme ça....

Aujourd'hui, je suis malade. Hier aussi. Suis allée chez le médecin, qui m'a dit "bronchite".
Alors y m'a refilé des médocs trop pas nets , de l'omomamizine (y a marqué Toplexil dessus, mais au stylo, c'est quoi ce trafic ?), du...je sais plus trop quoi, ainsi que du doli (dans mes instants de délires fébriles, je lui ai donné un surnom au médoc).
Bref, c'est trop la loose, parce que je sens que je vais encore faire des conneries et me mélanger avec mes mains pleines de doigts rebelles.  Oui parce que y a en un que je dois prendre avec un verre doseur, et le Toplexil trafiqué avec un cuillère à soupe. 
Y en a un que je dois prendre le soir, QUE le soir, et l'autre le matin ET le soir.
Je sais plus lequel. 
Celui pour le soir, il fait dormir, putain, il assommerait un mammouth ce truc. Limite je me demande si c'est pas de la dope ou une connerie comme ça...
Genre y s'est arrangé avec ma mère le toubib, y se sont dit, on va la droguer la gamine, comme ça elle vous fera plus chier à tousser comme une vieille dame qu'a passé toute sa vie avec un cigare dans la main, et une bouteille dans l'autre.
Donc, vous l'aurez compris (ou pas) mais aujourd'hui, c'était trop la merde au bahut. J'éternuais, la morve sortait, je me mouchais, un mollard remontait...je vous passe les détails les plus sordides...tout ça dans le vent et dans le froid. 
Parce que NORMALEMENT, on va aux toilettes qui sont chauffés, (quand même), mais là c'était plein de chez plein.  
Non mais ça va, dans l'enceinte du collège, LE PIRE, c'est quand on va en sport. 

Le trajet, les gens qui n'ont rien d'autre à foutre que de me voler mon bonnet et de tripoter mon pompon.
L'arrivée, on croise les doigts devant la porte pour que le truc (là vous savez, avec le badge magnétique) marche, cette fois-ci et qu'on ai pas à attendre les gens de la mairie, pour qu'il traficote. 
Moi je dis, un bon coup de clé à molette sur le système, y a qu'ça d'vrai.
Dedans le gymnase...on faut accro, comme c'est moi la plus légère c'est moi qui suis tout en haut.
On pourrait croire que c'est super facile, hop hop hop tu grimpes sur les autres, hop hop hop tu souris tu prends la pose, hop hop hop tu descends avec grâce et classe.
Ben non. Déjà tu montes, tu tremble comme je sais pas quoi, déjà t'as peur de faire mal à tout le monde en montant, et y te dise "mais non, mais non, t'inquiète c'est bon, j'sens rien puré" ...
Ouais, c'est ça, je sens leur colonne vertébrale bouger sous mes pieds. Ça c'est une sensation ultrabizare. Et qui fait peur. 
Et pis tu sens TOUT quand t'es en haut. Tu sens la grosse débile du milieu qui à quatre patte, tente l'impossible, remet sa mèche en place. 
Oui tu sens tout, surtout quand tu tombes comme une merde. Parce que l'autre a remit sa mèche et a tenté un trois pattes. Mais toi vaille qui vaille, tu fais ta dure, tu dis 
"nan nan ça va y a pas d'mal.TssTss rien du tout héhé j'le tout les jours ça, tomber d'un truc d'1m90. Fastoche. Des fois je m'éclate, chez moi, ouai tranquille je saute du toit tout ça donc les mecs pas d'inquiétude quoi, NO PROBLEMO" 
Tu fais des grands sourires, tu remontes sur la pyramide en écrasant exprès le cul de l'autre pisseuse qui a remit sa mèche. Si elle dit "AÏE", je lui défonce la colonne.
Bref. La vérité c'est que c'est pas comme le plus grand cabaret du monde, avec Patrick, tu vois des fillettes qui se grimpent à quinze dessus normal.Déjà qu'à quatre on galère, alors à quinze, ça partirait en giclées de sang.
Bref, pour parler de la photo, c'est mon coin je me met sous c'te couverture et je suis calée pour toute ma vie. J'ai rêvé 30 000 fois ce jour d'hui d'être au chaud. Et d'être envahie par un sensation de bien être.
Sur ce je vous dit au prochain post. Je vais faire des étirements...nan mais c'est pas vrai, vous êtes fous ou quoi ?

Aucun commentaire: