samedi 22 janvier 2011

Les emmerdes c'est comme mes mouchoirs...y en a de partout.

Des tas de mouchoirs (sales) sont parsemés sur mon lit.
Un, essaie même de se faire la malle, suffit qu'un con ouvre la porte, et fliiiiii...il tombe sans bruit sur le parquet pourri.
Dans le genre pourri, notre parquet n'est pas trop mal classé dans l'échelle (de mon invention, pas la peine non plus de la chercher sur wiki) des parquets les plus pourris du cosmos.
Genre c'est SUPER craignos, tu peux pas trop faire ta belle devant ton miroir en collants, parce qu'y suffit que tu change de pose et...blaaaaam. Voilà, tu te prends une putain d'écharde dans le pied.
Avant le pied, y avait ce collant,(je le rappelle pour ceux qui suivent pas...merde faites un peu gaffe à ce que je raconte...tss).
Collant à présent filé du talon jusqu'à la cuisse le con.
C'est hyper embêtant, parce que les collants, ça coûte vraiment la peau des couilles (remarque : m'en fout, j'en ai pas), ouiii, y a bien l'astuce du verni, sauf que la plus part du temps, le temps que je m'en aperçoive...
Bon la vérité, c'est que je cours le marathon de la souffrance (à cause de l'écharde) et que je fais le tour de la maison trois fois en montant et descendant les escalier en quête de cette foutue pince à épiler qui prend un malin plaisir à se tirer on ne sait où quand on a besoin d'elle.
Donc sincèrement, l'info que je suis en train de détruire mon collant, ne me parvient qu'une fois que je me mets à oilpé pour aller me doucher.
Là je me dis meeeerde. Putain de plancher. Ça déculpabilise, de tout mettre sur le dos du plancher.
Mon frère vient d'ouvrir la porte, sa DS ( XL I) dans les mains. (remarque: il a dut ouvrir la porte avec sa bouche, parce qu'il est trop concentré sur son jeu)
Le mouchoir tombe.

Sur ce, je vous dit au prochain post.

Aucun commentaire: