samedi 2 mars 2013

"Je pense que ça serait mieux si on s'envoyais pas de texto pendant ces vacances.."




 Le titre, c'est ce que m'a dit mon petit ami avant de partir dans sa famille. On avait tous les deux besoin d'une pause après les tensions de la dernière semaine. Mais j'avoue que là....ça devient un peu dur. Quand j'ai mon portable dans les mains, les touches de mon clavier me brûlent les doigts tellement j'ai envie de lui envoyer un petit message. Tout petit. Bon d'accord. Faut que je tienne jusqu'à lundi soir...Plus qu'une journée et une demie à tenir. Allé. Facile. Et lui non plus ne m'en envoie pas, donc je me dis que lui ne ressent pas de "manque" etc..et c'est un peu dur. Au fond de moi je m'étais persuadée que j'allais recevoir un "tu me manques" en cours de semaine...Hé non !


Malgré cette envie, faut que je me booste pour bosser mes tpe. Avancer dans notre "magazine" et tout...c'est un peu moi qui "porte" l'équipe. Alors mes deux partenaires, si on peut appeler ça mes partenaire me consulte tout le temps. Moi qui ait horreur de prendre des décisions, même pour ma tenue à mettre pour le lendemain...bah là je suis bien obligée d'en prendre. Et d'un côté, je me dit que si on se foire, ça sera en grande partie ma faute, car je n'aurais pas eu d'idée originale etc...

Bref. Faut que j'arrête de me stresser et faut plutôt que je me dise que c'était à mes partenaires de me donner des idées et de m'aider plutôt que de regarder le "zap de spion" pendant les heures de TPE. Voilà.

Sur ce, au prochain post !

mercredi 27 février 2013

Je recommence

J'ai décidé de recommencer à écrire. Comme ça...ça m'a prise d'un coup. Une envie soudaine de me replonger dans la blogosphère. De partager avec vous, bien que j'imagine que le peu de lecteurs qui me suivaient m'ont oublié, et c'est bien normal après des mois d'absence.

J'ai loupé bien des choses, bien des événements. Je n'ai pas hurlé ma haine à propos de "tous ces cons qui fêtent la saint valentin", je ne sais même plus si je vous ai souhaité la bonne année. J'ai du retard si on peu dire. Du retard sur l'année, du retard sur tout ce que j'aurais pu vous dire sur ma vie.

Mais là, j'ai besoin de plus que jamais d'un truc quotidien, d'un partage, d'un truc qui me maintienne la tête hors de l'attente de mon amoureux, des angoisses des TPE, des embrouilles avec les copines. Une habitude à reprendre: poster. Me vider la tête, mettre de l'ordre dans mes idées en même temps. Évacuer. Me calmer.



 Je ne sais pas si je vais m'y tenir, mes propos sont si changeant, si contradictoires. Un coup oui, un coup non ou "je sais plus". C'est comme ça de partout.  Avec mon amoureux aussi. Un coup je veux le voir, un coup non, puis oui. Le pauvre. Je comprends qu'il pète un plomb en quelque sorte. Il s'affirme à présent. Vous savez, c'est toujours le même depuis 8 mois...avant c'était quelqu'un de réservé qui ne disait pas son ressenti etc. Maintenant il le dit, mais que les choses "mal". Il ne s'affirme pas du côté "je t'aime mon amour" vous me suivez ?
Non...en fait, il faudrait pour que ça compense les choses qu'il m'a balancé récemment. Le pire du pire c'est qu'elles sont vraies. Et ça fait d'autant plus mal. "Il n'y a que la vérité qui fâche". Ça se vérifie...Donc pour faire court, je cherche les problèmes pour rien, je m'énerve pour des broutilles stupides qui ne m'énervent pas en temps normal, et je lui fais savoir par sms. Du coup, par textos, ça prend toujours des proportions disproportionnées. Alors que en face, ça se passerai mieux. Donc à chaque fois je m'excuse, lui dit qu'il faut limiter les textos car c'est la source de nos embrouilles. Et donc là, apparement j'ai atteint ses "limites". Enfin il m'a dit "d'arrêter de toujours vouloir chercher les limites des gens, au risque de les perdre".

C'est vrai. Que je fais tout le temps ça. Parfois je lui envoie des textos en le demandant ce qui l'énerverai le plus. Exemple: un "non" sans point, pour bien lui montrer que j'ai pas le temps et que je m'en fous de ce qu'il peut bien raconter, ou un "non" ---> "nn", chose que je n'écris jamais et qui marquera mon mécontentement ?

Oui. Oui j'en suis arrivée là. Ces jours-ci il est chez son père. Loin. Pendant une semaine. C'est horrible de dire ça, mais ça me fait du bien. De pouvoir réfléchir et prendre du recul sur mon attitude de ces derniers temps. Ça me met un coup au moral quand j'y repense, à toutes les crasses que j'ai bien pu lui faire. A mon amoureux. Et d'un côté il me manque. Comme toujours, comme à chaque séparation. Évidemment.

 
8 mois, c'est normal que des petites tensions se crées. Si lui a pris sur lui pendant tout ce temps. Tout cela devient dangereux. Les tensions et le fait que ça dure en fait. Les habitudes qui s'ancrent dans votre cerveau. Son prénom gravé dans ma caboche, son odeur imprégnée dans mes narines. Même si je ne veux pas penser à lui, je pense quand même à lui, puisque dans ma tête je me dis qu'il faut que j'arrête d'y penser. Tout ça est bien compliqué. L'amour est compliqué et devient compliqué avec le temps. C'est comme dans une équipe. Chacun doit faire des efforts pour ne pas mécontenter l'autre, et parfois, on se rend compte que certains font plus efforts que l'autre sur certains points.

Ça me fait des nœuds au cerveau rien que d'y penser. J'arrive même pas à comprendre mon attitude. Je sais très bien que je crée des embrouilles et à chaque fois je recommence.  Il faut que j'arrête d'y penser.

Cette après midi, j'ai vu mes amis. Et il n'y a que quand je suis avec eux que mes soucis s'envolent et que rien ne me parait grave. Enfin, l'impression que tout est atténué en quelque sorte. Atténué par nos rires à cette terrasse de café, dans le froid de cette journée glaciale, ces doux sons réchauffent.
 C'était l'anniversaire d'une amie, qu'elle fêtera "correctement" lundi soir. Et 'est à ce moment là que je le reverrai.


Ouh putié. Vous voyez. J'y pense tout le temps. Insupportable. Je me demande comment ça va se passer....je compte pas être câline et faire "comme si de rien" parce que ça aussi ça l'énerve. Je compte être normale et le laisser un peu. Jusqu'à ce qu'il me prenne par la taille et m'attire vers lui. Bon, là je me fais des films.

A propos de rien, j'ai un torticolis, ça me fait un mal de chien. J'arrive plus à tourner la tête du côté gauche. Ça m'énerve beaucoup. Et ça empiète dans mes cauchemars. Un gars qui me prend la tête et CRAC qui la tourne violemment.  Aaaaach. La douleur imaginaire mais réelle me réveille.

Bref, sur ce, au prochain post.

dimanche 14 octobre 2012

Etat de fatigue avancé.


 Suis fatiguée, épuisée. Ma mère me dirait "voilà ce que c’est de passer sa nuit à festoyer" , alors ce matin, en rentrant j'ai du faire genre "tout va bien, je n'ai rien fait à part regarder des films avec mes amis". Seigneur.
J'ai donc dû, dans cette optique, faire mon ménage à fond, faire la rampe et quelque courses de dernières minutes. Sincèrement, faire semblant, c'est épuisant. ET du coup j'ai dormi toute l'aprem. ET du coup je n'ai pas réviser mon gros DS d'histoire. Ça m'épuise rien que de penser que je vais devoir le réviser tient. UN truc énorme. Sur la mondialisation. En plus ma prof est quelqu'un de super exigeant.
Bref. Courage petite Cosette. Bientôt les vacances. Je n'ai pas vu ces mois passer. Ces semaines d'école qui s’enchaînent les une après les autres, DS Après DS, ebrouillettes après embrouillettes. Tant et si bien que hier soir, mon copain m'a rappelé que ça faisait 4 mois que l'on était ensemble.
AH oui ! J'étais persuadée qu'il allait me larguer etc. Ce genre de paranoia habituelles incomprises des hommes. Hier soir, on a vachement parlé, et vu tout ce qu'il m'a dit, cet homme est amoureux. ET de moi en plus, veinarde que je suis.
Sur ce, je vais dormir et rattraper mes heures de sommeil qui me manque cruellement.

samedi 6 octobre 2012

Trop de boulot.


 Punaise. Première fois de ma vie que je me prends à l'avance pour mes devoirs car j'ai mesuré l'ampleur de l'horreur de la situation. UN commentaire à faire, un exposés, ds tonnes d'exos. Je sais même pas si j'auras le temps de toute faire avant Lundi matin. Voilà, c'est tout ce que j'avais à dire SI ce n'est que lundi j'ai hand et que je déteste les sports collectifs. En plus je suis malade, j'ai un début de sinusite ça me fait cher mal les amis. Bref. Et en plus de ça je dois bosser. NOn mais ou va le monde ? C'est de l'exploitation ma parole.
Bref, je vais me coucher. Car demain faut que je recopie mon commentaire en entier et à la main car ma prof de français est une putain de grosse chieuse de merde qui adoooore les choses rédigées à la mains et au stylo à encre bleu effaçable. ÇA VA elle est pas trop CHIANTE HEIN ? 
Je hais le stylo encore bleu effaçable. J 'ai toujours le don de faire baver.
Conseil de ma mamie: "Mais enfin, utilise donc un buvard". Ah bah oui bah bien sur suis je bête. J'ai rendez vous demain donc. Avec mon commentaire, mon stylo encre bleu effaçable et un buvard. (et une crampe à la main)

Sur ce, au prochain post.

mercredi 26 septembre 2012

Le bruit incessant des gouttes de pluie sur un velux.


Il pleut, il pleut, il pleut. Depuis deux jours. Depuis Mardi matin. Et il fait froid aussi. Enfin...froid par rapport à cet été. Et oui. C'est l'automne qui commence.
Bref, mardi, je ne sais pas, en me levant, j'avais décidé de me mettre en robe. Je ne saurais expliqué cette connerie irresponsable et déraisonnable qui m'avait envahie tout à coup. Mais sitôt pensé, sitôt fait. J'ai débarqué au lycée en robe. Au début, j'avais pas froid. Et puis...la pluie, la pluie, la pluie, être mouillée de la tête aux pieds toute la journée fut une sacrée épreuve. Les ballerines qui font ploc ploc à chaque pas. La sensation affreuses de nager tout en marchant fut tout à fait désagréable et pour rien au monde je ne souhaiterai réitérer cette expérience. Plus jamais je me mets en robe de l’hiver. Ni de l'automne.
Traumatisée.

Et au fait, je vais enfin avoir mon prof de SES il était temps hein !  C'est UN PEU ma matière principale. Il parrait que c'est un p'tit jeune. Miam.



Et aussi avec le chéri ça s'est arrangé. Enfin, j'ai un peu réussi à mettre une "distance" quoi. Un peu. Il va prendre une option supplémentaire. Du coup on aura plus DU TOUT de pauses en commun. Mais bon, je survivrai. J'ai l'impressiond 'être toujours la dernière au courant de ce qui se passe dans sa vie. SI je veux avoir de ses nouvelles faut limite que je demande à M. comment il va, ce qu'il se passe. Et c'est comme ça que j'ai appris qu'il allait prendre une option en plus. Je ne sais pas ce qu'est mon rôle avec lui. Je sens qu'il m'aime etc...mais j'ai pas l'habitude de sortir avec un gars et de ne pas parler. Ce week end, je lui ai pas envoyé de message, il ne m'en a pas envoyé non plus. Ce petit jeu peu durer longtemps et bizarrement c'est toujours moi qui perds. Pourtant je sais que pour lui c'est pas un jeu, qu'il ne me teste pas, c’est le gars le plus cool de l'univers voyez vous. SI j'embrassais un gars devant lui, il irait lui serrer la main. Il est comme ça c'est tout. C'est ce que je me tue à dire à mes nerfs. Ils commencent un peu à m'écouter, et à accepter l'idée que tout le monde n'a pas la même vision de l'amour et des termes "sortir avec quelqu'un".

Sur ce, au prochain post.

vendredi 21 septembre 2012

Une bouteille d’oxygène. Vite.

Je commence à devenir chiante. Peut être est-ce parce que mes règles approchent. Mais en tout cas, faut que je me calme, que je garde la distance habituelle que j’avais avec lui. Enfin Cosette. Arrête de faire la fille qui deviens amie avec les potes de ton mecs et qui commence à trop trainé. Arrête ça immédiatement. Plus de message ce week end. Même si c’est lui qui t’en envoie. Arrête de faire la fille accro. De lui demander de sécher pour rester avec toi. Ca suffit, tout cela devient trop sérieux pour toi. Tu vas finir par avoir mal. Ca suffit. réinstaure cette distance. Ca ne te gênais pas quand on te disait que personne ne savait que tu sortais avec lui. Pour alors cet engouement à vouloir le coller tout le temps ? Hein Cosette ? Laisse le respirer. L’oxygène est la meilleure chose qui soit dans un couple. Préserve le. N’aspire pas tout.

 

S’il te plait, ne refais pas la même connerie. Ne commence pas à bouder. Ne recommence pas tes crises. Quand il te demandera pourquoi tu n’a pas répondu tu diras que c’est parce que chez toi, on t’a confisqué ton portable. Oui parfaitement. Tout simplement. Arrête de te poser trois mille questions, de le guetter le matin. De le chercher du regard tout le monde. Arrête. Soit amoureuse dans ta tête. Pas en live. Tu te souviens de ce qu’on s’était dit ? Ne fais pas comme avec l’autre. Ton erreur. Ta plus grosse erreur. J’espère que celui là, tu l’aimeras assez pour ne pas l’étouffer.

 

Signé, toi même.

jeudi 30 août 2012

F comme FUUUUUUCK.

Tout d’abord, avant de commencer à bavasser sur ma triste vie et mon suicide proche (joke) je vous doit des excuses, à ceux qui me suivent, car je suis décidément une bien mauvaise et infidèle bloggeuse, bien que je le sois dans la vraie vie. Fidèle je veux dire. (Rolalala tout ça pour faire transition là, non mais l’autre hé).

Oui parce que je suis partie durant une semaine avec une copine dans un camping. Et je ne vais pas prétendre que la tentation du mâââle n’était pas là, car ce serait un horrible mensonge. Et Dieu sait que je ne mens pas. Enfin si, mais il me pardonne. Enfin j’espère. Bref, là c’est vrai. Vous savez, le camping, les bg au bord de la piscine, la torride chaleur qui nous oblige à tremper nos petits derrières dans l’eau fraiche…ach.

Tout ça pour dire que oui il y avait bien des abdos bronzés, qui nous tournaient autour mais malgré les saints conseils de ma BFF, “mais trompe le bordel de merde, il en saura rien” je n’ai rien fait.

De une parce que la confiance n’est pas trop là, et que y aura toujours un moyen de me faire du chantage, surtout qu’elle sera probablement dans la  classe de mon chéri l’année prochaine (eeeeeuh non cette année en fait, dans quelques JOOOURS même), ayant choisit la même fillière…

Et de deux, parce que quand je le regarderai je n’aurai pas ce poids de la culpabilité dans le creux de mon ventre etc. Personnellement je n’aurai pas pu vivre avec, je me serais faite vomir devant la glace (et aurai sali le lavabo, sacrilège) (surtout que c’est moi qui nettoie la salle de bain) (y comprit les toilettes).

Bref. Et pendant tout ce laps de temps, dix jours donc, AUCUNE NOUVELLES DE MON CHERI. Alors que tout mâles ayant un minimum de sensibilité ou de…je ne sais pas…? Méfiance ? Se serait débrouillé pour me donner des nouvelles…non ?

Bon soit, il a plus de portable. Parce que cet abruti a dut se baigner avec. Parce qu’en fait il porte des shorts de bains qui ont des poches, (ils sont affreux) et il a du glisser son portable dans l’une d’elles et hop, un petit plongeon volontaire (ou pas) (oui parce qu’il était avec ses grands cousins et les garçons c’est vraiment très très très bêtes…!).

Mais bon. Je sais pas moi…il aurait pout emprunter le portable de son cousin pour juste un micro message dans la semaine sur fb ? Non ? Peut être que oui je suis trop exigeante. Parce que mon amoureux, tout le monde me l’a dit (quand je me plaignait façon “il m’écriiiit paaas, il va me largueeeeer hein il va me largueeeer”), on me disait, mais non mais ton mec c’est un mec comme ça, il pense à rien, surtout que là il doit être H24 défoncé avec ses cousins etc..et puis en plus il t’aime quoi, il t’a voulut pendant trois longs mois etc..il a eut des vacances chargées. Oui bah moi aussi. Merci hein. Scuuuuse. Monsieur part en Australie. Oui alors entre le moment ou il était avec ses cousins et la semaine oui il est parti en Australie, (j’étais revenue depuis 1 jour du camping, remontée un max contre lui, déterminée à le finir dans le pressoir à échalote ou à retapisser mes murs de ses tripes)  (bref) vl’a ti pas que je reçois un message de lui, à 22h04 exactement, “toujours pas de portable, on se revoit à mon retour  <3”

PUTAAAAAAAAAIIIIIIN ????!!!! Mais qu’est ce que les garçons ont dans la tête ? Hein ? Une coquille de moule pourrie à moitié bouffée par la vermine de l’océan. C’est la conclusion les amis.

Moi qui ait attendue de ses nouvelles, moi qui le croyait mort, moi qui me suis inquiétée, moi qui m’était dit qu’il m’oublait. D’ailleurs c’st surement le cas qu’il m’oublie. Dans les bras d’une belle Australienne. Sexy. Surfeuse. Avec un immense et une sublime bouche. Et des bon gros seins façon Alerte à Malibu. Qu’est ce que je suis moi face à CA ?

Rien.

Alors je deviens parano, je m’imagie un tas de scénarios. Ou bien sur je me fais larguer. “On reste amis hein ?” ça serait bien son genre de débiter une connerie pareil. Pour ma part jamais je ne pourrais rester AMIE avec un EX. D’ailleurs ces deux mots sont incompatibles.

Sur ce, au prochain post, qui, ne vous en faites pas, sera tout autant dépressif, car il parlera certainement des joies de la rentrée.

mardi 21 août 2012

F

vendredi 13 juillet 2012

Liste à moi même

 

Liste des choses à faire durant ces vacances d'été:

-Arrêter de râler

-Réviser les bases en maths

-Réviser les bases en Allemand

-Commencer à apprendre les verbes irréguliers en Allemand (Lol ?)

-Relire le livre d'SES volé à je ne sais qui pendant l'année (du coup j'en avait deux...mais j'ai pas dit que j'en avait deux. Ouh...la salope) 

-Arriver à lire un livre en entier sans lire la fin pour savoir si ça finit bien

-Lire au moins un classique

-Essayer d'acheter moins de fringues

-Economiser

-Economiser pour des enceintes

-Arrêter de tout vouloir contrôler surtout la vie des autres ou le faire plus subtilement

-Voir plus souvent mon chéri par tous les moyens

-Partir à droite et à gauche

-Flaner dans rues

-Sentir la chaleur de la journée s'évaporer dans le ciel

-Faire un barbecue avec  les amis

-Dire au parents que j'ai oublié mon sac de couchage en allant chez mon chéri

-Regarder des films en anglais

-Faire ma lettre de motivation de stage pour être accepté en priorité pour mon stage de ES

- Faire des nouvelles recettes de cuisine

-Apprendre à repasser les chemises (mon savoir se limite actuellement aux chiffons et torchons)

-Acheter un maillot de bain qui met plus en valeur mes oeufs de pâques

-Acheter des écouteurs (les miens ont encore lachés prise)

Sur ce, au prochain post.

jeudi 12 juillet 2012


 Ce matin, je me suis levée, c'était tard. Il n'y avait rien à manger. C'est assez rare mais ce genre de situation arrivent parfois. Plus de pain, plus de pain de mie, plus de gâteaux.
Quand je suis entrée dans la cuisine, ma mère avait la tête dans le frigo et grattait le glaçon que produit notre réfrigérateur avec un acharnement incroyable dès le matin. Un couteau à la main, le sèche cheveux pas loin (pour tenter de le faire fondre) elle grattait grattait grattait. Un bruit infernal.
Bref. Comme y avait rien a se mettre sous la dent, la fratrie a opté pour un yahourt. Ma mère avait renoncé à acheté son espèce de sucre bio en poudre dégueulasse et avait, pour une fois fait comme tout le monde en achetant du bon vieux sucre de canne roux. *jour de fête*
Bref. On était là à manger notre yahourt avec le "gratte gratte" incessant de l'entêtement de ma mère et Marc Olivier Fogiel sur Europe 1 qui blablater sur on ne sait quoi, quand tout à coup, ne  trouvant rien de mieux à faire que de lire l'étiquette du yahourt ("velouté nestlé") je m’aperçus que celui-ci était périmé de 1 jour. Tout à coup, un arrière gout étrange me vint dans la bouche. C'est dingue ce que mes sens jouent la comédie.
Sinon ça fait 2 SEMAINES que j'ai pas vu mon amoureux. J'EN AI MARRE !!!!!!

Sur ce, au prochain post